Qu’est-ce que la nicotine ?

Qu’est-ce que la nicotine ?
  1. Définition.

La nicotine est un alcaloïde toxique principalement issu de la plante de tabac. La nicotine a un effet psychotrope. C’est-à-dire que la nicotine est une substance qui agit directement sur le système nerveux tel un stimulant. Elle est particulièrement efficace lors de l’inhalation de la fumée de cigarette. La nicotine est en partie responsable de la dépendance tabagique.

La nicotine tient son nom de la famille de plantes dont elle est extraite. Elle provient de la famille des Solanacées. On trouve ainsi de la nicotine dans les plants de tabac, mais aussi dans les plants d’aubergine, de tomate, de pomme de terre, de choux-fleur…

Les feuilles de ces plants végétaux ont des propriétés acaricides, insecticides, et fongicides. Du fait de son caractère neurotoxique, ces végétaux se protègent naturellement des acariens, et des insectes.

L’utilisation de la nicotine en comme insecticide est interdite en France.

  1. Consommation de la nicotine.

La nicotine agit sur le système nerveux par différents modes de consommation.

La plus répandue reste par inhalation. Avec une cigarette traditionnelle, l’inhalation de la fumée de tabac chargée entre autres en nicotine atteint le cerveau en l’espace de quelques secondes seulement, contre plusieurs minutes avec une cigarette électronique ou un inhalateur. 

La nicotine peut également être assimilée par voie cutanée comme par exemple avec les patchs, ou bien par ingestion comme avec les gommes à macher. Il existe également un produit utilisé en Suède : le SNUS. Le SNUS est une poudre de tabac humide que l’on positionne entre la gencive et la lèvre supérieure. On peut ainsi la conserver à cet emplacement pendant plusieurs heures. Le Snus permet de délivrer de la nicotine (que l’on trouve directement dans les feuilles de tabac), mais sont bruler, il ne présente aucun risque pour les poumons à l’inverse de la cigarette traditionnelle. Sa commercialisation en Europe est interdite à l’exception de la Suède. 

En 2017, la Suède ne comptait que 5% de fumeurs quotidiens grâce au Snus, contre 33% en France. 

  1. Effets sur la santé.

La nicotine a pour effet principal d’augmenter la pression artérielle, d’accélérer le rythme cardiaque, et de réduire l’appétit. Elle entraîne également une libération d’adrénaline, et améliore la concentration et la mémoire.

Via les récepteurs nicotiniques situés dans le système nerveux, la nicotine va libérer de la dopamine, plaçant le fumeur dans un état d’euphorie. Cette euphorie va agir comme une récompense, ou comme un soulagement. C’est d’ailleurs pour cela que les fumeurs allument très souvent une cigarette. Lorsque l’on est stressé, on fume, et cela nous soulage. Lorsque l’on est satisfait, ou bien que l’on a travaillé dur, on allume une cigarette, et l’on se sent récompensé d’un dur labeur. Lorsque le niveau de dopamine diminue, le fumeur se sent en état de manque, ce qui le pousse à rallumer une cigarette.

C’est en partie pour cela que la nicotine rend accro à la cigarette.

  1. Nicotine et tabagisme.

La nicotine est donc, comme nous l’avons vu précédemment, une substance que l’on trouve particulièrement dans les feuilles de tabac. La nicotine crée un état d’euphorie quand elle est inhalée (par exemple dans la fumée de cigarette), créant de ce fait une dépendance au tabac, et à la cigarette.

Lors de la consommation d’une cigarette, il y a combustion.  La combustion est une réaction chimique qui entraîne la création de nombreuses substances toxiques pour l’homme, tel que le monoxyde de carbone pour ne citer que lui.

On trouve dans une cigarette plus de 2000 additifs différents. Indépendamment les uns des autres, ces additifs sont approuvés par les instances de régulation de la sante Européenne et Française.  Mais une fois qu’ils sont brulés, ces additifs à première vue anodins, libèrent plus de 4000 substances chimiques qui sont pour beaucoup toxiques et cancérigènes.

On trouve ainsi dans la fumée de cigarette de l’azote, du monoxyde de carbone, de l’ammoniac, du plomb, du mercure, du polonium (métal radioactif), ainsi que de l’acide cyanhydrique. L’acide cyanhydrique aussi appelé cyanure d’hydrogène est un gaz incolore et toxique utilisé par les nazis durant la seconde guerre mondiale (Zyklon B).

Et la nicotine dans tout ça ? C’est la seule substance non cancérigène, et non toxique dans les quantités inhalées. Elle a comme conséquence de créer une dépendance au tabac. 

Jacques Le Houezec scientifique et tabacologue résume parfaitement la situation entre nicotine et tabac dans sa tribune publiée en novembre 2015 dans Mediapart :

« Contres vérités sur la nicotine

Arrêtons de diaboliser la nicotine. Ce qui tue dans le tabagisme ce n'est pas la nicotine, c'est la fumée. Tout végétal brulé produit du monoxyde de carbone, responsable des maladies cardiovasculaires, des goudrons, responsables des cancers, et des particules fines solides, responsables des maladies pulmonaires, dues au tabagisme. Comme le disait le pionnier de la recherche sur la dépendance tabagique, Michael Russell (1), psychiatre anglais, « les gens fument pour la nicotine mais meurent des goudrons, du monoxyde de carbone et des gaz dangereux. » 

La nicotine est certainement la substance la plus utilisée de part le monde, et la dépendance au tabac est un véritable fléau ayant causé 100 millions de morts au 20ème siècle et qui en causera 1 milliard au 21ème siècle si rien n'est fait pour l'enrayer. C'est plus que toutes les guerres ont fait, ou ne pourront faire.

Certains concluent que la puissance addictive de la nicotine est la plus importante. Pourtant, la recherche animale ne confirme pas ce fait. Il est très difficile de rendre des animaux dépendant de la nicotine pure au contraire d'autres drogues comme la cocaïne ou les opiacés. La nicotine n'est très addictive que lorsqu'elle est inhalée lors de la combustion du tabac (plus de 7000 substances recensées, dont près de 60 substances cancérigènes). C'est pour cette raison que la cigarette a pris le pas sur tous les autres modes de consommation du tabac dans le monde entier.

La nicotine pure est principalement un stimulant, au même titre que la caféine, et n'est pas plus dangereuse (2). Mais si cette dernière est acceptée dans la société, ce n'est pas le cas de la première. Cela fait plus de trente ans que toutes les campagnes antitabac martèlent que le responsable c'est la nicotine, et non pas la fumée. Même les fumeurs en ont peur, et ont tendance à l'arrêter trop vite lors d'une tentative d'arrêt du tabac (que ce soit avec la vape ou les substituts nicotiniques), au risque de rechuter. »

  • Russell MAH. The future of nicotine replacement. Br J Addiction. 1991, 86:653-658.
  • Mayer B. How much nicotine kills a human? Tracing back the generally accepted lethal dose to dubious self-experiments in the nineteenth century. Arch Toxicol. 2014 Jan;88(1):5-7.
  • Nous ne cessons de le répéter en boutique, il ne faut pas se tromper d’ennemi, ce n’est pas la nicotine qu’il faut combattre. Nous en avons tous besoin dans le cadre de notre sevrage tabagique, et c’est grâce à elle que nous pourrons tous arriver à nos fins.

    0 commentaires

    Laisser un commentaire

    Tous les commentaires du blog sont vérifiés avant d'être publiés

    Carte-cadeau LMDEL

    Prix
    A partir de €10,00
    Prix soldé
    A partir de €10,00
    Prix
    Prix unitaire
    translation missing: fr.general.accessibility.unit_price_separator 
    DECOUVRIR

    Plus d'articles

    Soutien des victimes des feux en Grèce

    Soutien des victimes des feux en Grèce

    Venir en aide aux victimes des feux en Grèce de cet été. Participer à notre jeu de loterie.
    Le meilleur lexique de la vape.

    Le meilleur lexique de la vape.

    LE meilleur lexique de la vape que t'as jamais lu, BRO !
    Peut-on vaper pendant la grossesse ?

    Peut-on vaper pendant la grossesse ?

    Fumer tue ! La cigarette c’est mauvais pour la santé !  Le fumeur ne cesse d’entendre ou de lire ces quelques phrases,...