Idées reçues sur la nicotine.

Idées reçues sur la nicotine.

Depuis longtemps, nous entendons régulièrement une multitude d’affirmations relatives à la nicotine. Certaines sont vraies, d’autres totalement erronées. Nous allons en lister quelques-unes ci-dessous.

  1. La nicotine est cancérigène.

FAUX. On trouve principalement la nicotine dans les cigarettes, et produits à base de tabac. Mais ce n’est pas la nicotine qui est dangereuse (pas dans les doses consommées). Ce qui est dangereux, et cancérigène, ce sont les goudrons, les 4000 substances chimiques qui accompagnent la fumée. Lors de la combustion de la cigarette, ce sont les cancérogènes présents dans les goudrons de la fumée qui sont cancérigènes. Par ailleurs, les multiples additifs présents dans les cigarettes sont responsables de maladies pulmonaires chroniques, et le monoxyde de carbone généré est quant à lui responsables de maladie cardiovasculaires.

  1. La nicotine est addictive.

FAUX. Avant tout, il faut bien différencier addiction, et dépendance. Selon le site ameli.fr « Une addiction est définie par une dépendance à une substance avec des conséquences nuisibles sur la santé. La dépendance se caractérise souvent par un désir puissant, voir compulsif de consommer. Ainsi, une personne est dépendante lorsqu’elle se retrouve dans l’impossibilité de s’abstenir de consommer. »
La nicotine peut créer une dépendance, mais elle n’est en aucun cas addictive.

La nicotine contenue dans une cigarette est en partie responsable de la dépendance à la cigarette traditionnelle. En se fixant sur les récepteurs nicotiniques situés dans le cerveau, la nicotine libère de la dopamine (neurotransmetteur qui provoque la sensation de bien-être).

La dépendance physique qu’entraine la nicotine est de courte durée (de l’ordre de quelques jours), et disparait au-delà de quelques jours. Toutefois, son arrêt brutal peut entraîner de l’anxiété ou de l’irritabilité.

Il est également intéressant de noter que le mode d’absorption de la nicotine permet de réduire la dépendance à la nicotine. En effet, la nicotine contenue dans une cigarette est assimilée en quelques secondes. La nicotine contenue dans les substituts nicotiniques est assimilée beaucoup plus lentement (de l’ordre de plusieurs minutes). Sa diffusion est plus lente et plus régulière, et permet de réduire les quantités assimilées afin de se libérer de la « dépendance physique ».

  1. La nicotine est toxique.

VRAI. A très forte dose, la nicotine peut tuer. D’ailleurs la nicotine pure, (celle qui est directement extraite des plants de tabacs), et avant dilution pour l’utiliser dans les différents substituts nicotiniques (patchs, gommes à macher, e-liquides pour cigarette électronique…) est mortelle.  La définition même de la nicotine est que c’est un alcaloïde toxique.

Toutefois, il ne faut pas avoir peur de la nicotine. La nicotine ingérée et assimilée via ses différents modes de consommation s’exprime en mg pour les cigarettes traditionnelles et est brulée par combustion (la nicotine se décompose à la température de 247°C), et en mg/ml pour les différents substituts nicotiniques.

La nicotine consommée dans de trop grandes proportions peut causer entre autres des nausées, des vomissements, ou bien des palpitations, avant même d’avoir des effets irréversibles.

Une étude de Bernd Mayer (Pharmacologue et Professeur Autrichien à l’Université de Graz) publiée le 4 octobre 2013, et relayée par Jacques le Houezec sur son blog, met en avant différents cas cliniques recensés de personnes ayant accidentellement ou volontairement ingéré des quantités de nicotines élevées. L’ANSES (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire, Alimentation, Environnement, Travail) reprend également ces données dans son rapport d’expertise « Evaluation des dangers de la nicotine » (lien vers le rapport ci-dessous).

Selon Bernd Mayer, la DL50 (Dose Létale 50) en ingérant de la nicotine se situerait entre 500 m et 1000 mg, soit 6,5 à 13 mg/kg. 

  1. On peut faire une overdose à la nicotine.

FAUX. Une consommation excessive de nicotine entrainera toujours les mêmes symptômes, à savoir nausées, vomissement, maux de tête.

Comme expliqué ci-dessus, bien que la DL50 soit estimée entre 500mg et 1000mg, plusieurs personnes ont tenté de « s’empoisonner » en ingérant de la nicotine. Certaines personnes ont ingéré jusqu’à 1500mg voir 2000mg de nicotine, et ont survécu. Ils n’ont été pris que de douleurs abdominales, et vomissements. Après quelques heures en observation, les patients ont pu rentrer chez eux.

0 commentaires

Laisser un commentaire

Tous les commentaires du blog sont vérifiés avant d'être publiés

Carte-cadeau LMDEL

Prix
A partir de €10,00
Prix soldé
A partir de €10,00
Prix
Prix unitaire
translation missing: fr.general.accessibility.unit_price_separator 
DECOUVRIR

Plus d'articles

Soutien des victimes des feux en Grèce

Soutien des victimes des feux en Grèce

Venir en aide aux victimes des feux en Grèce de cet été. Participer à notre jeu de loterie.
Le meilleur lexique de la vape.

Le meilleur lexique de la vape.

LE meilleur lexique de la vape que t'as jamais lu, BRO !
Peut-on vaper pendant la grossesse ?

Peut-on vaper pendant la grossesse ?

Fumer tue ! La cigarette c’est mauvais pour la santé !  Le fumeur ne cesse d’entendre ou de lire ces quelques phrases,...